Le révélateur de votre créativité

L’étiopathie

Appartenant aux thérapies manuelles au même titre que l’ostéopathie, l’étiopathie a le vent en poupe et l’on trouve de plus en plus de praticiens en France. Nous vous invitons à découvrir le travail de ces descendants modernes des rebouteux d’autrefois. L’étiopathie, qu’est-ce que c’est ? Le mot étiopathie est une construction à partir des mots grecs […]

etiopathie

Appartenant aux thérapies manuelles au même titre que l’ostéopathie, l’étiopathie a le vent en poupe et l’on trouve de plus en plus de praticiens en France. Nous vous invitons à découvrir le travail de ces descendants modernes des rebouteux d’autrefois.

L’étiopathie, qu’est-ce que c’est ?

Le mot étiopathie est une construction à partir des mots grecs « aïtia » (cause) et « pathos » (maladie, souffrance). L’étiopathie est donc avant tout une méthode de diagnostic qui a pour but d’identifier et d’éliminer la cause des symptômes plutôt que de se contenter de traiter ceux-ci au risque de les voir réapparaître. Ainsi un étiopathe ne se limitera pas à soigner le problème visible, mais cherchera à analyser le fonctionnement du corps dans son ensemble afin de repérer les causes profondes et pouvoir agir durablement.

Le corps est considéré comme une structure globale dont tous les systèmes sont liés et dont un dysfonctionnement a priori mineur peut avoir des conséquences dans d’autres parties du corps par une sorte d’effet domino. Identifier et traiter ce dysfonctionnement originel est le but de l’étiopathie. Pour ce faire, elle a recours à une méthode d’analyse rigoureuse qui lui permet de déterminer la cause des symptômes, puis à des techniques d’intervention manuelles pour y remédier. En effet c’est seulement par le toucher et sans aucun instrument que l’étiopathe va s’efforcer de rétablir le bon fonctionnement de l’ensemble des systèmes du corps.

Indications et contre-indications

Si elle ne prétend pas se substituer à la médecine traditionnelle ou à la chirurgie, l’étiopathie bénéficie toutefois d’un large domaine d’intervention et peut parfois éviter de lourds traitements médicamenteux aux effets secondaires non négligeables. Ainsi un étiopathe pourra agir sur de nombreux problèmes de l’appareil locomoteur (syndrome du canal carpien, entorses, tendinites, douleurs articulaires…) ou d’origine vertébrale (névralgies, lumbagos, sciatalgies…), mais aussi en cas de troubles ORL, respiratoires, digestifs, urinaires, gynécologiques, circulatoires… L’étiopathie peut également être recommandée lors d’une grossesse, par exemple pour atténuer certains maux (nausées, lombosciatiques…) ou pour préparer à l’accouchement. Enfin un étiopathe peut intervenir sur des troubles comme les migraines, les insomnies, l’anxiété, le zona, etc. 

etiopathie O3 01 08 079

L’étiopathie ne pourra pas constituer un traitement en tant que tel dans des cas d’urgence (infarctus, AVC, etc.) ou de maladies graves comme le cancer, le sida, toute atteinte nécessitant une intervention chirurgicale indispensable ou des invasions microbiennes sévères. Une fois le traitement adapté mis en place pour ce genre de situation, l’étiopathie pourra toutefois permettre d’améliorer le bien-être du patient et ainsi accélérer sa guérison. Il existe d’autres contre-indications aux thérapies manuelles, comme l’ostéoporose par exemple, et un premier entretien fouillé doit permettre à l’étiopathe de les détecter et éventuellement de rediriger le patient vers un praticien plus adapté.

Quelles différences avec l’ostéopathie ?

La différence entre étiopathie et ostéopathie ne saute pas nécessairement aux yeux du néophyte, chacune préconisant une approche globale du corps et un traitement des causes plutôt que des symptômes à travers des manipulations et techniques manuelles. Les deux pratiques sont basées sur de solides connaissances à la fois en anatomie, en physiologie et en biomécanique et elles ont de nombreux points communs. La différence principale tient au fait que l’ostéopathie propose différents courants de pensées et parfois de pratiques alors que l’étiopathie offre une formation et donc une pratique unique et uniforme. Il peut y avoir des divergences dans la manière de travailler de deux ostéopathes, mais deux étiopathes proposeront toujours la même approche, basée exclusivement sur la notion de structure quand certains ostéopathes intègrent celle de circulation d’énergie.

Comment choisir son praticien ?

Depuis 2015 l’étiopathie est reconnue comme une profession libérale de santé. Strictement encadrés, les étiopathes s’engagent à respecter les règles éthiques et déontologiques de la profession afin d’être inscrits auprès du Registre national des étiopathes (RNE). Ce dernier comprend une commission en charge de contrôler les installations et les bonnes pratiques des professionnels. Publié par l’Institut français d’étiopathie et consultable en ligne, l’annuaire des professionnels certifiés par le Registre national des étiopathes permet de s’assurer que son praticien est bien diplômé d’une des quatre facultés libres d’étiopathie (6 ans de formation avec des cours de physiologie, d’anatomie, de biologie et l’apprentissage des techniques manuelles) et engagé dans une démarche rigoureuse. 

Le déroulement d’une séance

Une première séance d’étiopathie se déroule suivant un protocole qui permet de personnaliser au maximum la prise en charge. Ainsi on commence par un interrogatoire minutieux du patient : symptômes éprouvés, gêne fonctionnelle, douleurs, mais aussi antécédents médicaux, traitement médicamenteux en cours et éventuellement hygiène de vie. Le praticien élabore ensuite un diagnostic étiopathique qu’il confirmera à l’aide d’un examen clinique rigoureux afin d’appréhender avec bon sens la cause réelle des troubles et son évolution potentielle. Si la pathologie échappe au champ d’action de l’étiopathie, le praticien va alors réorienter son patient vers un professionnel compétent. Si non, il va pouvoir intervenir à l’aide des gestes particuliers et précis de l’étiopathie, avec le consentement du patient. En règle générale, on compte deux à six interventions pour les problèmes les plus courants. Parfois, même sans problème apparent, on recommande une à deux séances par an, par exemple aux changements de saison. Le principe est d’entretenir la mécanique de son corps afin d’éviter les dysfonctionnements futurs et rester toujours en forme !

Quel coût ?

Selon la zone géographique le coût d’une séance d’étiopathie est compris entre 40 et 70 euros. S’ils ne sont pas remboursés par la Sécurité Sociale, les traitements étiopathiques sont en revanche pris en charge par de nombreuses mutuelles. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de la vôtre afin de déterminer le montant de votre remboursement.

Nos actualités

Inscrivez-vous à notre newsletter