Le révélateur de votre créativité

9 choses à savoir sur l’aloe vera

Plante star de la cosmétique, l’aloe vera mérite son statut grâce à ses nombreux bienfaits naturels. Mais si vous connaissez son nom, que savez-vous vraiment de ses propriétés ? Voici quelques informations pour vous aider à y voir plus clair ! 1. Une plante unique Plante des régions tropicales ou subtropicales, l’aloe vera est composé à 99 […]

visuel aloe vera

Plante star de la cosmétique, l’aloe vera mérite son statut grâce à ses nombreux bienfaits naturels. Mais si vous connaissez son nom, que savez-vous vraiment de ses propriétés ? Voici quelques informations pour vous aider à y voir plus clair !

aloe vera

1. Une plante unique

Plante des régions tropicales ou subtropicales, l’aloe vera est composé à 99 % d’eau. Celle-ci se concentre essentiellement dans les feuilles sous la forme d’une pulpe épaisse : le gel d’aloe vera. C’est dans cette pulpe que l’on retrouve les composés qui font de la plante un trésor si recherché, soit près de 200 éléments dont notamment 80 nutriments nécessaires à l’homme : vitamines, enzymes, sucres, sels minéraux, acides aminés (dont 7 des 8 indispensables à notre survie), polysaccharides, mais aussi des antioxydants, des actifs anesthésiques, antiseptiques ou anti-inflammatoires.

2. Utilisée de tout temps

De la Haute Antiquité jusqu’à nos jours, l’aloe vera a fait partie de la plupart des pharmacopées à travers le monde. En Egypte comme chez les Romains, dans la médecine ayurvédique indienne comme chez les apothicaires du Moyen-Âge, en Chine comme en Afrique ou en Amérique du Sud, l’aloe vera a su se faire une place de choix pour traiter de nombreuses affections différentes et a acquis une réputation de plante guérisseuse, symbole de beauté, d’harmonie et de sagesse.

3. Différentes espèces

L’aloe vera appartient à la famille des Aloacées qui compte près de 300 espèces de plantes vivaces et dont une quinzaine seulement ont des propriétés médicinales. La plus utilisée en pharmacologie, agroalimentaire et cosmétique est l’aloe barbadensis. On retrouve également parmi les espèces intéressantes l’aloe arborescens, l’aloe succotrina, l’aloe ferox, l’aloe capiensis ou encore l’aloe curaçao. Bon à savoir si on souhaite installer une aloe vera chez soi pour bénéficier de ses propriétés !

4. Deux parties utilisables

On peut récolter sur l’aloe vera deux substances différentes tant dans leur aspect que dans leurs propriétés thérapeutiques. Ainsi on va retrouver le latex, une sève jaune et amère issue de l’écorce qui renferme des molécules aux effets laxatifs puissants, et le gel, un mucilage quasi transparent qui se trouve au cœur des plus grosses feuilles de la plante et qui possède notamment de fortes propriétés émollientes. Tous deux sont utilisés dans la pharmacopée traditionnelle et actuelle.

aloe vera cassée en deux

5. Usage externe

Le gel d’aloe vera est particulièrement réputé pour ses bienfaits sur la peau et ses propriétés hydratantes et apaisantes. Ainsi, il va aider à soulager de nombreuses affections cutanées : acné, eczéma, psoriasis, brûlures, furoncles, démangeaisons… Il est particulièrement recommandé pour les peaux matures. En outre le gel d’aloe vera présente un effet analgésique léger, si bien qu’il est parfois recommandé en cas de douleurs articulaires, musculaires ou névralgiques. On va donc le retrouver dans de nombreux soins, crèmes, shampooings, gels, etc.

6. Usage interne

L’aloe vera peut également se consommer sous forme de boissons ou de gélules. Si le latex est essentiellement employé pour ses propriétés laxatives, le gel, quant à lui, présente de très nombreuses vertus. On lui reconnait ainsi un effet bénéfique sur la glycémie, le cholestérol et certains problèmes digestifs, un effet antioxydant, mais aussi une certaine efficacité contre la fatigue chronique, la candidose ou encore la parodontite. Le gel minimise par ailleurs les risques d’infection et présente d’excellentes qualités nutritionnelles. On aurait tort de s’en priver !

aloe vera en gel

7. Quelques précautions et contre-indications

En raison de leurs propriétés particulières, le gel et le latex d’aloe vera ne doivent pas être consommés en même temps que d’autres plantes ou médicaments qui ont également un effet laxatif, hypoglycémiant ou hypocholestérolémiant. On évitera également d’en faire consommer aux femmes enceintes, aux jeunes enfants ou aux personnes malades. Comme toute plante, l’aloe vera peut provoquer des réactions allergiques et il convient de le tester avant de l’utiliser sur de grandes zones. Mais cela reste assez rare et globalement son utilisation présente peu de contre-indications.

8. Cultiver son propre aloe vera

Même si l’on ne vit pas dans une zone chaude (la plante a besoin d’une température minimale de 17 °C et craint le froid et le gel), il est tout à fait possible de cultiver son aloe vera en intérieur ! Il suffit pour cela de l’installer dans un pot en terre cuite dans une zone bien exposée sans être directement sous le soleil. Et comme la plante stocke l’eau dans ses feuilles (précisément dans le gel qui nous intéresse !), il faudra penser à l’arroser une fois par semaine en été et un peu moins souvent en hiver. D’entretien facile et joliment décorative, l’aloe vera constituera un bel ajout à votre intérieur et vous pourrez ainsi facilement bénéficier de ses vertus. Car la récolte n’a rien de compliqué : on coupe les plus grosse feuilles afin de récupérer le gel transparent qui se trouve au centre, en faisant bien attention à ce que le latex de l’écorce (irritant pour la peau et les muqueuses) ne s’y mélange pas.

plante aloe vera

9. En cuisine !

Si ses utilisations en cosmétiques et pharmacie sont bien connues, on sait moins que l’aloe vera peut également s’employer en cuisine ! En effet le gel se consomme très facilement, qu’on le récolte soi-même ou qu’on l’achète tout près sous forme de gel liquide ou de cubes solides d’aloe vera comestibles. Et c’est encore le meilleur moyen de profiter de ses vertus nutritionnelles étendues. Attention toutefois, car la chaleur neutralise les propriétés bienfaisantes de la plante ! Si vous souhaitez l’incorporer à une préparation cuite, il faudra donc l’ajouter en toute fin de cuisson, afin qu’il chauffe le moins possible. Cru et bien frais, le gel n’a que peu de goût, mais viendra apporter une belle texture à vos cocktails de fruits, desserts, yaourts et autres boissons faites maison. De quoi donner une touche originale à sa cuisine tout en se faisant du bien !

Retrouvez cet article dans le magazine Ideal Créations Mailles 47

Nos actualités

Inscrivez-vous à notre newsletter

Les champs marqués d'un * sont obligatoires

En vous inscrivant, vous acceptez les conditions générales de vente et notre politique de confidentialité et cookies. En savoir plus

Inscription à la newsletter des Editions de la rose

Je souhaite recevoir la newsletter qui comprend :

les actualités des Editions de la Rose
les nouveautés
les offres promotionnelles du mois
En m'inscrivant à la newsletter, je donne mon consentement pour que les Editions de la Rose puissent me contacter par mail et j’adhère à la politique de confidentialité.

Fermer