Le révélateur de votre créativité

Bien dormir

Le sommeil constitue un temps indispensable dans la journée de Bébé et, au tout début de sa vie, il s’agit d’ailleurs de son activité principale puisqu’il dort entre seize et vingt heures par jour ! Le sommeil n’est pas seulement important pour que Bébé puisse se reposer physiquement, mais aussi et surtout parce que son cerveau […]

position sommeil bébé

Le sommeil constitue un temps indispensable dans la journée de Bébé et, au tout début de sa vie, il s’agit d’ailleurs de son activité principale puisqu’il dort entre seize et vingt heures par jour ! Le sommeil n’est pas seulement important pour que Bébé puisse se reposer physiquement, mais aussi et surtout parce que son cerveau en profite pour traiter et stocker toutes les informations qu’il a accumulées pendant la veille. Un bon sommeil est donc essentiel pour que Bébé développe une bonne mémoire et soit éveillé… quand il est réveillé !

 

Une des premières choses à prendre en compte est le rythme de Bébé. Chaque enfant a son propre rythme et dans le domaine du sommeil, comme dans la plupart des autres, les généralités sont à prendre avec des pincettes. Ainsi il existe de grands et de petits dormeurs et les différences peuvent être très importantes. Il est donc indispensable de bien observer votre bout de chou pour apprendre à repérer les vrais signes de fatigue et réagir en conséquence. S’il paraît naturel de coucher Bébé malgré ses protestations lorsqu’il semble fatigué, l’inverse est moins évident. Pourtant il est inutile de vouloir coucher un tout-petit qui n’a pas sommeil, quand même bien vous estimez qu’il est l’heure. Non seulement il ne dormira pas, mais il risque d’associer le coucher à quelque chose de déplaisant, y compris lorsqu’il sera vraiment fatigué ! Petit à petit, Bébé se règlera de lui-même, avec de grandes plages de sommeil la nuit et des siestes de plus en plus courtes la journée.

rythme sommeil bébéLes enfants, et particulièrement les tout-petits, adorent les rituels qui leur donnent des repères et les rassurent par leur immuabilité. En ce sens, le rituel du coucher est très important et devrait être respecté autant que possible. Bien sûr, libre à chaque famille de construire ses propres rituels. Profiter d’un bain relaxant ou d’un massage, lire une histoire avec Papa, chanter une berceuse avec Maman, écouter une petite pièce de musique… L’essentiel est de prendre son temps et de créer une succession d’actes structurés et récurrents qui offrent une transition en douceur entre la veille et le sommeil. Le rituel du coucher permet d’accompagner Bébé vers le sommeil, de le placer dans un état d’apaisement où il n’aura qu’à se laisser aller, sans avoir l’impression d’être mis à l’écart ou qu’on se « débarrasse » de lui. Afin de marquer la différence entre les siestes de la journée et le sommeil de la nuit, on peut également créer des rituels différents (celui de la journée étant généralement plus simple).

Un autre point important est de ne pas intervenir trop souvent. Ainsi on évitera d’accourir au moindre pleur ou d’entrer trop souvent dans la chambre, même discrètement. Bébé a besoin d’espace et de calme pour que son sommeil lui soit profitable, exactement comme un adulte. Par ailleurs quelques pleurs au moment du coucher peuvent faire partie de son processus d’endormissement en lui permettant de décharger un reste d’énergie avant de s’apaiser. Le sommeil de Bébé est également marqué de micro-réveils qui peuvent se caractériser par des pleurs. En intervenant aussitôt, on obtient exactement l’effet inverse de celui désiré, puisqu’on empêche l’enfant de se rendormir naturellement.

Il peut être difficile de laisser son tout-petit sans surveillance, particulièrement si sa chambre est dans une pièce éloignée. Dans ce cas, plutôt que de venir régulièrement voir comment il va, on misera plutôt sur un écoute-bébé qui permettra de le surveiller sans le déranger. Si certains offrent la possibilité de parler à Bébé comme un talkie-walkie, d’autres sont carrément équipés de caméra pour l’entendre et le voir, pour surveiller la température de la chambre et bien d’autres données. Un outil indispensable pour les jeunes parents !

Si la position de couchage a longtemps été sujette à débat, il semblerait désormais que tous les spécialistes s’accordent pourberceau bébé dire qu’il faut coucher les enfants sur le dos, afin que leurs voies respiratoires soient bien dégagées. Il est important en outre qu’il n’y ait rien d’encombrant dans le lit de Bébé : pas de peluches, d’oreillers, de couvertures… Aucun élément dans lequel l’enfant pourrait enfouir sa tête et s’étouffer. La chambre doit être bien ventilée et sa température osciller entre 18-19 et 22 °C. Bien entendu, il est strictement interdit d’y fumer. Toutes ces recommandations, à commencer par le couchage sur le dos, aurait permis de constater une baisse de 75 % du taux de mort subite du nourrisson. A garder en mémoire !

Outre sa température et son aération, l’aménagement de la chambre ne doit pas être négligé non plus. On a en effet constaté que des éléments décoratifs trop stimulants nuisent à la qualité du repos des tout-petits dont l’attention est trop accaparée. On évitera donc les couleurs vives et les ribambelles de jouets dans les environs immédiats du lit. Pour ce dernier, on sait que les bébés apprécient les espaces réduits où ils se sentent en sécurité. On préfèrera donc un petit lit à barreaux, sans espace entre le matelas et les barreaux, que l’on pourra agrémenter d’un tour de lit aux teintes pastel, assez fin pour laisser passer l’air. Un doudou de petite taille, une gigoteuse en hiver ou des vêtements adaptés, il ne faut rien de plus pour que Bébé passe une bonne nuit. La présence d’une boîte à musique pourra aider au processus d’endormissement, tout comme celle d’une veilleuse. Concernant ces dernières, il faut tout de même savoir que les tout-petits n’ont pas peur du noir, c’est une angoisse qui surgit un peu plus tard. Il n’est donc pas nécessaire d’en proposer une à l’enfant avant qu’il n’en ait besoin.

Toutes ces conditions réunies, Bébé devrait dormir comme un loir ! Et s’il ronfle, vous avez deux options : il est enrhumé et c’est normal, il n’est pas enrhumé et mieux vaut en parler à son pédiatre, les ronflements pouvant traduire un problème sous-jacent. Une petite chose à laquelle faire attention pour que votre bout de chou passe les plus belles de nuits…

Nos actualités

Inscrivez-vous à notre newsletter

Les champs marqués d'un * sont obligatoires

En vous inscrivant, vous acceptez les conditions générales de vente et notre politique de confidentialité et cookies. En savoir plus

Inscription à la newsletter des Editions de la rose

Je souhaite recevoir la newsletter qui comprend :

les actualités des Editions de la Rose
les nouveautés
les offres promotionnelles du mois
En m'inscrivant à la newsletter, je donne mon consentement pour que les Editions de la Rose puissent me contacter par mail et j’adhère à la politique de confidentialité.

Fermer