Le révélateur de votre créativité

Jeu et éveil

Les jeux des enfants peuvent paraître anodins aux adultes et pourtant tous les psychologues s’accordent à dire qu’ils ont un rôle essentiel dans l’éveil et le développement. Le jeu est d’ailleurs souvent utilisé lors des psychothérapies pour enfants, ce qui témoigne de son importance dans leurs processus psychiques. Voici quelques explications.   Chez les tout-petits […]

Jeu bébé EDR

Les jeux des enfants peuvent paraître anodins aux adultes et pourtant tous les psychologues s’accordent à dire qu’ils ont un rôle essentiel dans l’éveil et le développement. Le jeu est d’ailleurs souvent utilisé lors des psychothérapies pour enfants, ce qui témoigne de son importance dans leurs processus psychiques. Voici quelques explications.

 

Chez les tout-petits

Pour un tout-petit, jouer c’est avant tout utiliser ses sens et explorer le monde qui l’entoure. A quelques mois l’enfant est encore dans une période d’éveil sensoriel et rien ne l’intéresse plus que toucher, écouter, regarder ou goûter. Inutile donc de vouloir lui offrir des jouets sophistiqués avant au moins sa première année ! Son premier jouet sera d’ailleurs son propre corps, comme il cherchera à attraper ses pieds, à agiter ses mains, à s’amuser avec sa voix dans des vocalises sans fin. Pour bien remplir sa fonction et aider au développement psychomoteur de l’enfant, un jouet doit être adapté à ses capacités, notamment de préhension, et faire appel à un maximum de sens différents. Ainsi un hochet ne doit être ni trop gros, ni trop lourd, mais aussi coloré et générateur de sons. A cet âge l’enfant explore également le monde avec sa bouche, il importe donc d’être attentif aux objets que l’on laisse à sa portée.

 

L'éveil des enfants par le jeu EDR

 

Différents types de jeu

Pour le psychologue Jean Piaget, on distingue au fil du développement 4 types de jeux. A travers les jeux d’exercices l’enfant met à l’épreuve son corps et son intelligence. Souvent il s’agit de jeux physiques comme courir, pédaler, jeter une balle, pousser une brouette… Tous permettent à l’enfant de développer sa connaissance de son corps et de son environnement et de prendre confiance en lui en surmontant les difficultés que le jeu lui impose.
Les jeux symboliques, ou jeux du « faire semblant », témoignent d’un important développement psychique de l’enfant. Il dépasse le pragmatisme du « ici et maintenant » pour se laisser aller à l’imagination. Il recrée ainsi des situations fictives avec des personnes ou des objets absents. Cela lui permet d’explorer la réalité en se plaçant dans les différents rôles qu’il a pu observer, pour mieux les comprendre.
Les jeux réglés renvoient aux jeux où l’enfant établit ses propres règles, comme par exemple suivre la ligne du bord du trottoir, ne marcher que sur les carreaux d’une certaine couleur, etc. En s’entraînant instinctivement à se plier à des règles, il s’inculque un embryon de morale et se prépare à une socialisation accrue qui nécessite le respect des autres et des lois.
Les jeux de construction, enfin, sont aisément identifiables et le succès des cubes ou autre pâte à modeler ne se dément pas. Grâce à ces expériences, l’enfant prend connaissance des propriétés physiques des objets : forme, poids, couleur, spécificités. Il apprend également des notions comme la distance, la quantité, la direction, etc. Cela lui permet en outre d’affiner la motricité de ses mains et de développer son habilité.

 

Développement enfant jeu EDR

 

Une fonction importante

Si chez les tout-petits, le jeu est avant tout une question de plaisir et d’exploration sensorielles, il occupe à partir de 2 ou 3 ans une place beaucoup plus importante dans la vie de l’enfant. Au-delà du développement psychomoteur auquel il contribue, le jeu aide l’enfant à comprendre le monde des adultes et à exprimer ses sentiments et ses angoisses. A travers les jeux symboliques et d’imitation, l’enfant imagine des mises en scène élaborées sur la base de son observation des adultes. Cela lui permet de réaliser certains désirs plus ou moins conscients : devenir grand, faire comme papa ou maman, maîtriser son environnement (en maîtrisant le jeu), etc. Il pourra en outre évacuer certains traumatismes, conflits ou angoisses en les mettant en scène symboliquement pour mieux les résoudre. Les mots sont encore un outil délicat pour l’enfant et le jeu lui offre une autre voie d’expression.
Cependant, même si le jeu a des fonctions éducatives, on aurait tort de croire qu’imposer des jeux à l’enfant lui permettra d’apprendre plus vite que les autres. Le jeu ne sera bénéfique à l’enfant que s’il en improvise lui-même les règles, afin qu’elles correspondent parfaitement à ses besoins du moment. Aucune intelligence extérieure ne pourra remplacer son propre instinct, même pas celle du parent le plus attentif.

 

Jeux enfants EDR

 

La place de l’adulte

L’idéal est donc de laisser à l’enfant l’initiative du jeu pour qu’il puisse le construire de manière à générer un apport positif. Si l’adulte intervient dans cette étape, il passera à coup sûr à côté du but premier de l’enfant. Néanmoins cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas jouer avec son enfant, bien au contraire. Il faut simplement savoir se plier à ses règles à lui de manière démocratique et tolérante. Dans une ambiance d’échanges et de rires, l’adulte trouve une occasion rêvée de pénétrer dans l’univers de l’enfant et celui-ci vit en même temps une situation valorisante qui lui donnera confiance en lui. Pour que cet aspect valorisant soit maintenu dans des jeux d’habilité ou de société, il faut également prendre garde à ne pas faire le jeu à la place de l’enfant. Céder à l’impatience et usurper sa place ne fera que lui donner le sentiment qu’il est incapable de réussir par lui-même. Le but est de l’initier sans le décourager, de s’adapter à ses progrès, mais sans pour autant transformer le jeu en leçon. L’aspect ludique doit primer avant tout ! Dans tous les cas le jeu occupe une place à part dans la relation parent-enfant, tant pour la complicité qu’il permet d’établir que pour les merveilleux moments de bonheur qu’il offre.

 

Jeux avec bébé EDR

 

A consommer avec modération

Même si le jeu est éducatif, il n’est pas nécessaire de vouloir à tout prix occuper l’enfant en lui proposant, ou en lui imposant, des dizaines d’activités. La solitude et l’ennui font partie des apprentissages utiles et aident l’enfant à se construire au même titre que le jeu lui-même. Stimuler excessivement l’enfant, lui imposer un rythme soutenu et des apprentissages toujours nouveaux finit par avoir des conséquences négatives. L’enfant perd plaisir au jeu, il a le sentiment que ses parents en attendent toujours plus de lui et perd confiance en lui. Pour les psys, une stimulation excessive et un emploi du temps surchargé serait même une des causes de l’agressivité chez les jeunes enfants. Il est donc tout aussi important de permettre à l’enfant de jouer que de lui laisser le temps de rêvasser et de s’ennuyer, le temps de vivre.

 

Un article à retrouver dans le numéro 179 d’Ideal Layette !

Nos actualités

Inscrivez-vous à notre newsletter

En vous inscrivant, vous acceptez les conditions générales de vente et notre politique de confidentialité et cookies. En savoir plus

Inscription à la newsletter des Editions de la rose

Je souhaite recevoir la newsletter qui comprend :

les actualités des Editions de la Rose
les nouveautés
les offres promotionnelles du mois
En m'inscrivant à la newsletter, je donne mon consentement pour que les Editions de la Rose puissent me contacter par mail et j’adhère à la politique de confidentialité.

Fermer