Le révélateur de votre créativité

Le temps passé sur les écrans

Face au raz-de-marée technologique qui s’est emparé de toute la population, et plus particulièrement des jeunes, comment mieux gérer le temps que passent nos enfants devant un écran ? Sur ce sujet pour lequel on manque de recul, le principe de précaution et le bon sens sont à appliquer

garçon téléphone

Les méfaits d’un usage abusif 

Le temps d’usage des écrans par les enfants apparaît aujourd’hui excessif, d’autant plus que ce temps passé sur les écrans détourne l’enfant des activités qui lui sont essentielles pour son développement psychique etenfant smartphone physique. Si l’opinion publique est d’accord sur ce point, le temps passé sur les écrans est également l’objet de plusieurs politiques publiques comme l’éducation, la réussite scolaire ou encore le soutien aux familles. Même si les écrans peuvent favoriser certains apprentissages en offrant la possibilité d’accéder à des savoirs, il convient toutefois de rester vigilant pour qu’une pratique des écrans ne devienne pas excessive à l’âge adulte. Le temps passé devant un écran peut engendrer une baisse de la forme physique, des problèmes de santé mentale et même un retard de développement social. Une pratique excessive peut ainsi avoir des conséquences sur les capacités d’attention et de concentration, sur le développement du cerveau, sur le bien-être et l’équilibre de l’enfant et enfin sur son comportement. 

Les conseils du CSA

smartphonePour adopter un usage éducatif des écrans tout en limitant le temps passé devant ceux-ci, le Conseil supérieur de l’audiovisuel propose tout d’abord d’éviter d’installer la télévision dans la chambre de l’enfant, puisque cela contribue à son isolement de la vie familiale. Quand cela est possible, être présent aux côtés de l’enfant lorsqu’il regarde des programmes télévisés peut permettre qu’il ne pratique pas trop le « zapping », d’une émission à l’autre. L’idéal est de réserver des moments d’échanges en famille, loin des écrans : repas, discussions, activités physiques… En déterminant au préalable avec l’enfant un moment précis et limité de son temps passé devant l’écran, il comprendra mieux les restrictions imposées. Ne pas oublier non plus le confort de visionnage de l’enfant : éclairage et distance, pour un visionnage optimal du programme de télévision. Quel que soit l’âge de l’enfant, pour un sommeil réparateur, il convient d’éviter les écrans le matin et surtout avant le coucher. 

À chaque âge sa pratique 

Pour les moins de 3 ans, le conseil est de préserver l’enfant des écrans de télévision, tablette et smartphone. Si la règle d’or prônée par le CSA est « pas d’écran avant 3 ans », c’est parce que les interactions avec le monde qui entoure l’enfant sont essentielles à son bon développement concernant son langage et sa motricité. Même lorsqu’il s’agit de chaînes dédiées aux enfants, la télévision n’est pas adaptée aux moins de 3 ans selon le CSAjeunes téléphones et de nombreux experts. De 3 à 6 ans, il est conseillé de privilégier des programmes adaptés sur un temps limité : pas plus de 30 minutes par jour, tout en veillant à ce que l’enfant ne regarde que des programmes qui lui sont dédiés. Toujours en évitant de trop basculer d’une chaîne à l’autre, il convient de privilégier des sessions courtes, et pourquoi pas de revoir le même programme pour que l’enfant ait le temps de comprendre l’action. Comme à cet âge-là l’enfant réagit avec sa sensibilité, le CSA conseille d’être vigilent sur ce qu’il regarde. Dialoguer avec l’enfant sur les images vues est important pour lui dans la mesure où il ne perçoit pas encore la différence entre la fiction et la réalité. Entre 6 et 10 ans, l’enfant doit être accompagné. Désormais capable de faire le lien entre réalité et fiction, il est en mesure d’analyser et commenter les images vues. Toujours en privilégiant des programmes pour les jeunes, il importe de lui expliquer qu’il ne doit pas reproduire ce qu’il voit à la télévision ou sur des vidéos. Après 10 ans, si l’enfant commence à vouloir accéder de manière plus libre aux images en diversifiant les programmes qu’il regarde, il est bien de l’accompagner dans le choix des programmes tout en lui apprenant à sélectionner les bons, pour qu’il devienne à son tour un téléspectateur actif et avisé. 

Quelques astuces

Pour mieux contrôler les images visionnées, la première option est le contrôle parental. Pour se rendre compte du temps passé sur ces images, des applications existent qui comptabilisent le temps passé sur chaque application et proposent de mettre des limites d’utilisation de l’écran. Désactiver les notifications peut permettre d’être moins attiré par l’écran. En ignorant ces petits messages qui ramènent au téléphone très fréquemment, il est possible de passer moins de temps sur les téléphones portables. Faire des pauses est essentiel, éloigner tous les écrans de la vue de l’enfant pendant un temps défini permet de se consacrer plus pleinement à des loisirs comme la lecture, le sport ou les rencontres avec les amis. Et pourquoi ne pas tenter de bannir tout écran pendant un ou deux jours ? En prévenant la famille et les amis au préalable, c’est un bon moyen pour se déconnecter. Parce qu’il faut bien l’avouer, il n’a pas que les enfants qui sont dépendants… 

Sites utilisés :

www.csa.fr

www.educfrance.org

Nos actualités

Inscrivez-vous à notre newsletter

Les champs marqués d'un * sont obligatoires

En vous inscrivant, vous acceptez les conditions générales de vente et notre politique de confidentialité et cookies. En savoir plus

Inscription à la newsletter des Editions de la rose

Je souhaite recevoir la newsletter qui comprend :

les actualités des Editions de la Rose
les nouveautés
les offres promotionnelles du mois
En m'inscrivant à la newsletter, je donne mon consentement pour que les Editions de la Rose puissent me contacter par mail et j’adhère à la politique de confidentialité.

Fermer